Le serpent et le lion

PIERRE-LUC:

Continuant le mouvement entrepris il y a quelques semaines de vous présenter de temps à autre des personnes assez «haut-branchées» qui ont actionné leur créativité parallèlement à un travail de coaching personnel et ont accepté d’être présentées comme des partenaires de réseau avec Sixième Fondation, voici aujourd’hui un texte de Laura B.


LE SERPENT ET LE LION

Laura B.

Tu es seul, au milieu de nulle part. À la merci d’une faune aride. Tu as sorti ton arme. Tes mains sont moites. Non pas à cause de la chaleur, mais à cause de ta peur. Qui s’est décuplée une fois avoir entendu le rugissement de ce lion.

Un son qui t’immobilise. Un son qui se rapproche. Qui, malgré la terreur, te permet d’être prêt. Prêt à tirer. Pour finalement supprimer la menace.

Ainsi, ce rugissement n’est-il pas qu’un ultime acte d’arrogance de la part d’un prédateur qui se sait tout puissant ? Acte qui aura annulé tout effet de surprise. Qui aura armé ton besoin de survie. Et qui aura mis fin à la sienne.

Mais lorsque tu étais en train d’écouter attentivement ce son, lorsque tu étais en train de guetter le grand méchant lion, quelque chose d’autre te guettais.

Dans le silence, se mouvant dans une lenteur malicieuse, se trouvait une force presque imperceptible. Un prédateur que tu ne vis que trop tard. Car, autour de tes pieds, s’était tendrement enroulé un boa qui avait déjà commencé à te tuer.

Le danger est aussi silencieux. Il est aussi invisible.

Nul besoin d’être Lafontaine pour comprendre la morale de cette histoire.

La puissance ne prend que la forme qu’on lui donne. Elle n’a aucune préférence. Elle appartient à celui qui sait la porter.

On ne compare pas la force d’un lion à celle d’un serpent comme on ne devrait comparer la force d’un homme à celle d’une femme.

La force de l’homme, du mâle, n’est plus à démontrer.

Tel le lion, lorsque l’homme met en action sa puissance, elle est tangible. Épaisse, lourde et bruyante. À la vision de cet être qui nous impressionne, on est traversé par la peur. La gorge nouée, nous prions pour disparaître. Certains mêmes chercheraient à se soumettre.

Tel le rugissement du lion, il crée la terreur chez ses adversaires. Mais prend le risque d’être prévisible et surtout, visible.

Or, lorsque l’on voit le serpent, on est comme figé sur place. Hypnotisé par la peur. Une peur froide et silencieuse. Avec un désarroi terrible, de comprendre que l’on est impuissant.

Qui pourrait croire qu’une chose aussi informe puisse être aussi mortelle ?

La femme aussi, se meut dans les ténèbres. Tel le serpent, elle connait ses faiblesses dont elle joue comme elle use de ses qualités.

Elle sait que son image ne démontre pas sa force. Son corps n’est qu’une illusion de vulnérabilité éclipsant sa puissance réelle. Que tu comprends dans la fermeté de son regard. Dans sa patience et sa résilience. Dans le silence mortel caché derrière ses lèvres.

La puissance de la femme ne prévient pas.

Tu n’as pas à choisir entre vouloir être un serpent ou un lion. Car tu n’es ni serpent ni lion.

Tu n’as pas à choisir quel genre de prédateur, quel genre d’individu être. Car tu n’es rien d’autre que toi-même. Et la puissance prendra ton visage lorsque tu la mettras en application.

Reproduire la force d’un autre n’est alors que l’emprunt d’une force qui s’est dénaturée. Et non la création pure et réelle de puissance. Qui, elle, n’a aucun prédateur.


«LAURA B.» (SITE WEB)

«SIXIÈME FONDATION» (YOUTUBE)

ME REJOINDRE

L’importance du coaching personnel

QUESTION par Raphaël S. (Granby, Canada)

Dans tes articles et tes vidéos YouTube, tu mets beaucoup l’accent sur le «coaching» dans le travail que tu fais avec les gens en développement supramental. Personnellement, je n’adore pas le terme «coaching» qui est devenu dans les dernières années très galvaudé et apprêté à toutes sortes de sauces, pas toutes très gastronomiques d’ailleurs.

En plus, je me demande si ce service est vraiment nécessaire pour faciliter l’évolution supramentale d’un individu, sachant que le processus est téléguidé par en-haut quoi qu’il arrive et que l’égo n’a rien à faire d’autre que de devenir totalement neutre dans le processus.

Merci de considérer ma provocante question et de répondre à mes angoisses existentielles sur le sujet…

PIERRE-LUC:

Cher Raphaël, je reconnais bien là ton esprit aiguisé, un peu moqueur et légèrement provocateur, à l’image de celui du jeune voisin qui veut t’entraîner dans une compétition amicale au terrain de jeu pour déterminer qui frappera la balle le plus loin, toi le vieux ou lui le jeune. Je ris dans ma barbe.

Pour répondre à ta question, je te signale d’abord, comme tu l’as sans doute remarqué, qu’un grand nombre de gens qui parlent du supramental, en privé ou en public, ne vivent pas un supramental réel, un supramental réellement intégré à leur conscience et immédiatement détectable dans la pulsation de leur parole ou de leurs actions de vie.

Lire la suite

L’orgueil et la crainte

QUESTION par Molina (Aguessac, France)

Quel est selon vous le pire défaut qu’un être humain puisse avoir dans son parcours évolutif vers une conscience plus élevée ?

PIERRE-LUC:

Parmi toute la panoplie de tares pouvant affecter l’évolution de conscience d’un individu, j’en choisirai deux principales que je rencontre notamment assez fréquemment chez des personnes qui viennent en contact avec moi: l’orgueil et la crainte.


La crainte est ce mouvement d’appréhension et de recul, quelquefois de paralysie totale, qui tend à s’emparer de soi et à dominer toute la psyché au moment de poser une action.

La crainte prendra différentes formes. Lire la suite

Les fêtes et le monde astral

QUESTION par Mélanie (Joliette, Canada)

Quels sont les dangers pour une personne en cheminement vibratoire de participer à diverses fêtes familiales ou sociales comme les rencontres de Noël ou du Nouvel An, à mon avis très soumises dans leur nature et leur déroulement aux lois et aux influences des mondes astraux ?

PIERRE-LUC:

Il y a une nette différence entre se perdre dans un contexte vibratoire particulier, les fêtes collectives par exemple, et se servir de certains éléments d’une ambiance festive pour se détendre l’esprit, relaxer son affectif et régénérer son corps, notamment de par les humeurs joyeuses et sautillantes qui peuvent imprégner ces rencontres lorsqu’elles sont réussies. C’est à dire lorsqu’on a pris les précautions essentielles pour qu’elles soient bien réussies.  

Lire la suite

Les petites boucles

PIERRE-LUC:

Je ne suis pas sans savoir que plusieurs d’entre vous qui me lisez s’attendent plus ou moins consciemment à ce que dans mes articles successifs je parle toujours du supramental dans ses concepts, notions et principes élevés pour les disséquer et les expliquer à l’infini, alors que mon travail principal sur ce blog, autant que sur ma chaîne YouTube et dans mes sessions de coaching personnel est de propulser des personnes réelles dans la puissance de leur vibration fondamentale, un travail essentiellement centré sur la créativité individuelle et sa manifestation sur tous les plans.

Depuis peu, autant sur ce blog que sur ma chaîne YT, je vous présente de ces personnes «haut-branchées» qui ont actionné leur créativité tout en faisant un travail d’élévation vibratoire avec moi, donc à travers la manifestation de ma propre force créative mise en alliance avec elles.

Ces personnes sont psychiquement et à divers titres des partenaires travaillant en réseau avec Pierre-Luc et Sixième Fondation.

Aujourd’hui, ce sera «Guerrière du réel» qui part de sa propre élévation pour créer une vibration de discernement, de vigilance et de volonté au moyen de textes inspirants comme «Les petites boucles». Lire la suite

Mémoires et pseudo-mémoires

QUESTION par Steph (Paris, France)

Depuis quelques temps, je réécoute une chanson mexicaine que j’adore : «La Llorona». Je suis allée voir la signification du mot («La pleureuse»), tiré d’une légende mexicaine où une mère désespérée cherche sans fin ses enfants qu’elle a jadis perdus ou peut-être tués, selon les différentes interprétations qui en sont faites.

L’ambiance rejoint un tableau semblable que j’avais jadis dessiné, avec cette même tristesse que je ressens encore au fond de moi en écoutant cette musique. 

Il y a aussi Frank Lopvet qui lors d’une conférence m’avait dit que dans une vie ancienne, j’avais vu mes enfants brûler et mourir devant moi. Je crois aussi que j’avais alors donné mon consentement à ce qui était en quelque sorte un rite religieux dans les contrées mexicaines ou centraméricaines du temps. Bref, c’est une ancienne vie réelle ou une mémoire collective tout ça? Je sais pas quoi faire de cette info.

Et puis, dans cette vie-ci, j’ai déjà pratiqué 2 IVG (interruption volontaire de grossesse). Je n’ai jamais eu de culpabilité pour cet acte car c’était mieux ainsi pour moi comme pour eux, vu l’homme avec qui j’étais alors !

C’est du mémoriel qui ne m’appartient peut-être même pas, ou peut-être que oui! C’est comme un truc qui passe et repasse comme en boucle. Et d’ailleurs en y repensant, j’ai bien tué dans cette vie aussi. En tout cas, ça me chamboule…

PIERRE-LUC:

Je n’ai pas la voyance requise pour déterminer si l’expérience ancienne à laquelle vous faites allusion au sujet des enfants perdus, sacrifiés ou brûlés est totalement réelle ou plutôt une surimpression de mémoires collectives très fortes sur une expérience personnelle plus restreinte.

Ce que je sais c’est qu’il est facile pour les forces invisibles, quel que soit leur niveau d’élévation ou d’abaissement, de dépister et d’utiliser les moindres fibres de mémoires individuelles et collectives, seules ou en cocktail cosmo-électro-chimique, pour créer des événements qui vont soit vous obliger à avancer dans votre évolution, soit comme c’est souvent le cas vous faire vivre de pleins tas d’émotions (deuil, tristesse, inquiétude et culpabilité par exemple), à seule fin de s’en nourrir avidement.


Il n’est pas exclu non plus que ces mêmes forces suggèrent au voyant que vous avez consulté (le voyant qu’elles vous ont peut-être elles-mêmes amené à consulter) Lire la suite

La phobie de «l’astral»

Si je vous parle de «l’astral» aujourd’hui, c’est pour tenter de faire avec vous un réajustement à propos de la peur presque viscérale et du rejet instinctif que provoquent souvent ce mot et ce qui l’entoure dans l’esprit de ceux qui ont suivi un tant soit peu l’instruction donnée par Bernard de Montréal.

Cet homme de grande valeur avait un mandat dont un aspect important était de secouer chez les humains tout autant que dans les sphères attenantes à la terre non seulement le pseudo-confort et la pseudo-sécurité du connu et de la mémoire, mais aussi l’emprise et le mensonge associés depuis des millénaires à la présence des forces astrales dans l’univers de la planète.

Cependant, l’être humain que nous sommes, jusqu’à nouvel ordre en tout cas, a été créé et construit, au moins en partie, non seulement sur des forces mentales ou supramentales Lire la suite

Ouverture de ma chaîne YouTube

Je vous invite à visiter dès maintenant sur YouTube ma nouvelle chaîne Sixième Fondation qui, je le souhaite, vous apportera le même degré de stimulation et d’information que le présent blog.

Faites-moi vos commentaires sur la chaîne elle-même si vous le désirez. Ou encore communiquez avec moi sur ce blog même à la façon habituelle.

Pierre-Luc

La vibration réelle

PIERRE-LUC:

Aujourd’hui, je vous présente un texte spontané rédigé par Isabelle  sur la notion de «vibration» et sur ses différentes nuances du point de vue de l’humain.

Isabelle est une pédagogue-née, douée d’une intelligence supérieure et branchée avec une clarté et une puissance étonnantes dans les sphères du supramental. Son nouveau blog, le feu de l’esprit, est un bijou à découvrir.


«LA VIBRATION RÉELLE»

La vibration est une onde d’énergie pure ou diffractée qui régit toutes les structures du vivant. La vibration met en mouvement la matière, d’une manière perceptible ou imperceptible.

Elle n’est ni bonne, ni mauvaise, elle est un flux d’informations. Chaque jour, dans notre vie, nous sommes soumis à toutes sortes d’informations desquelles émane une vibration.

Lire la suite

La névrose du supramental

QUESTION par Imogène (Laval, Canada)

Merci de ton travail. Tes publications sont bien intéressantes. Mais somme toute, j’aimerais savoir quelle est, selon toi, la meilleure chose à faire pour avancer plus rapidement dans le supramental.

PIERRE-LUC:

RIEN ! RIEN ! RIEN ! RIEN !

J’ai un grand nombre de questions qui me sont posées chaque semaine sur ce sujet-là. Les gens sont pressés, comme ils le sont en général dans leur vie quotidienne terrestre. Ils se névrosent à se questionner et à se pousser dans le derrière pour avancer plus vite dans le processus supramental. Ils poussent ou tirent sur l’eau du fleuve pour la faire couler plus vite.

Lire la suite