Mémoires et pseudo-mémoires

QUESTION par Steph (Paris, France)

Depuis quelques temps, je réécoute une chanson mexicaine que j’adore : «La Llorona». Je suis allée voir la signification du mot («La pleureuse»), tiré d’une légende mexicaine où une mère désespérée cherche sans fin ses enfants qu’elle a jadis perdus ou peut-être tués, selon les différentes interprétations qui en sont faites.

L’ambiance rejoint un tableau semblable que j’avais jadis dessiné, avec cette même tristesse que je ressens encore au fond de moi en écoutant cette musique. 

Il y a aussi Frank Lopvet qui lors d’une conférence m’avait dit que dans une vie ancienne, j’avais vu mes enfants brûler et mourir devant moi. Je crois aussi que j’avais alors donné mon consentement à ce qui était en quelque sorte un rite religieux dans les contrées mexicaines ou centraméricaines du temps. Bref, c’est une ancienne vie réelle ou une mémoire collective tout ça? Je sais pas quoi faire de cette info.

Et puis, dans cette vie-ci, j’ai déjà pratiqué 2 IVG (interruption volontaire de grossesse). Je n’ai jamais eu de culpabilité pour cet acte car c’était mieux ainsi pour moi comme pour eux, vu l’homme avec qui j’étais alors !

C’est du mémoriel qui ne m’appartient peut-être même pas, ou peut-être que oui! C’est comme un truc qui passe et repasse comme en boucle. Et d’ailleurs en y repensant, j’ai bien tué dans cette vie aussi. En tout cas, ça me chamboule…

PIERRE-LUC:

Je n’ai pas la voyance requise pour déterminer si l’expérience ancienne à laquelle vous faites allusion au sujet des enfants perdus, sacrifiés ou brûlés est totalement réelle ou plutôt une surimpression de mémoires collectives très fortes sur une expérience personnelle plus restreinte.

Ce que je sais c’est qu’il est facile pour les forces invisibles, quel que soit leur niveau d’élévation ou d’abaissement, de dépister et d’utiliser les moindres fibres de mémoires individuelles et collectives, seules ou en cocktail cosmo-électro-chimique, pour créer des événements qui vont soit vous obliger à avancer dans votre évolution, soit comme c’est souvent le cas vous faire vivre de pleins tas d’émotions (deuil, tristesse, inquiétude et culpabilité par exemple), à seule fin de s’en nourrir avidement.


Il n’est pas exclu non plus que ces mêmes forces suggèrent au voyant que vous avez consulté (le voyant qu’elles vous ont peut-être elles-mêmes amené à consulter) Lire la suite

La phobie de «l’astral»

Si je vous parle de «l’astral» aujourd’hui, c’est pour tenter de faire avec vous un réajustement à propos de la peur presque viscérale et du rejet instinctif que provoquent souvent ce mot et ce qui l’entoure dans l’esprit de ceux qui ont suivi un tant soit peu l’instruction donnée par Bernard de Montréal.

Cet homme de grande valeur avait un mandat dont un aspect important était de secouer chez les humains tout autant que dans les sphères attenantes à la terre non seulement le pseudo-confort et la pseudo-sécurité du connu et de la mémoire, mais aussi l’emprise et le mensonge associés depuis des millénaires à la présence des forces astrales dans l’univers de la planète.

Cependant, l’être humain que nous sommes, jusqu’à nouvel ordre en tout cas, a été créé et construit, au moins en partie, non seulement sur des forces mentales ou supramentales Lire la suite

Ouverture de ma chaîne YouTube

Je vous invite à visiter dès maintenant sur YouTube ma nouvelle chaîne Sixième Fondation qui, je le souhaite, vous apportera le même degré de stimulation et d’information que le présent blog.

Faites-moi vos commentaires sur la chaîne elle-même si vous le désirez. Ou encore communiquez avec moi sur ce blog même à la façon habituelle.

Pierre-Luc

La vibration réelle

PIERRE-LUC:

Aujourd’hui, je vous présente un texte spontané rédigé par Isabelle  sur la notion de «vibration» et sur ses différentes nuances du point de vue de l’humain.

Isabelle est une pédagogue-née, douée d’une intelligence supérieure et branchée avec une clarté et une puissance étonnantes dans les sphères du supramental. Son nouveau blog, le feu de l’esprit, est un bijou à découvrir.


«LA VIBRATION RÉELLE»

La vibration est une onde d’énergie pure ou diffractée qui régit toutes les structures du vivant. La vibration met en mouvement la matière, d’une manière perceptible ou imperceptible.

Elle n’est ni bonne, ni mauvaise, elle est un flux d’informations. Chaque jour, dans notre vie, nous sommes soumis à toutes sortes d’informations desquelles émane une vibration.

Lire la suite

La névrose du supramental

QUESTION par Imogène (Laval, Canada)

Merci de ton travail. Tes publications sont bien intéressantes. Mais somme toute, j’aimerais savoir quelle est, selon toi, la meilleure chose à faire pour avancer plus rapidement dans le supramental.

PIERRE-LUC:

RIEN ! RIEN ! RIEN ! RIEN !

J’ai un grand nombre de questions qui me sont posées chaque semaine sur ce sujet-là. Les gens sont pressés, comme ils le sont en général dans leur vie quotidienne terrestre. Ils se névrosent à se questionner et à se pousser dans le derrière pour avancer plus vite dans le processus supramental. Ils poussent ou tirent sur l’eau du fleuve pour la faire couler plus vite.

Lire la suite

L’art de gaspiller sa vibration

Peu de gens savent qu’ils sont fondamentalement porteurs d’une vibration originelle qui est le pilier de leur existence en tant qu’êtres terrestres, qui les définit comme individus uniques et qui doit sans cesse aller en s’élevant au cours de leur parcours universel, donc bien au-delà de la mort du corps actuel.

Et de ces gens, peu sont suffisamment conscients qu’ils doivent non seulement laisser se développer naturellement ce trésor vibratoire mais aussi le protéger férocement contre tout ce qui peut se dresser contre lui pour le gaspiller, l’affaiblir, et potentiellement le réduire à l’état de légume cosmique.


Prenons par exemple le cas d’une personne qui n’a pas encore trouvé son identité et qui se laisse croupir dans des situations de travail, de couple ou de relations sociales qui la mettent continuellement en souffrance.

Cette souffrance, elle essaiera alors de l’endurer, de la rationaliser, de la nier, de l’oublier, en adoptant par exemple plus ou moins consciemment un personnage social de gentillesse ou de conformisme à l’excès, au travail comme ailleurs, baissant la tête devant la guillotine des exigences, des habitudes, des lieux communs et des dominations de toutes sortes qui ne manqueront pas de vouloir l’envelopper.

Ou au contraire elle s’acharnera alors à déployer dans toutes ses interactions une énergie de fureur constante qui l’épuisera petit à petit et la privera des joies amenées par des relations saines et une créativité bien assumée .

Qu’arrive-t-il alors de sa vibration ?

Lire la suite

Supramental et psychotropes


QUESTION par Yves Jean (Malaucène, France)

Peux-tu me dire si j’ai le contact avec mon ajusteur de pensée ou si c’est juste une illusion? Si c’est une illusion, alors elle est très puissante depuis le mois de novembre 2018.

Je me demande également très fort, sans jamais avoir de réponse, si je peux continuer à fumer ma ganja ou si elle m’empêche de développer mon contact. Mon sentiment est que le fait de fumer m’aide a supporter le changement en me terrestrifiant encore un peu tous les jours sans empêcher le contact avec mon ajusteur.

Mais qu’en est il exactement vu que je n’arrive pas à avoir de réponse? Mon ego fait-il interférence? Est-ce mon ego qui a besoin de fumer ou mon esprit qui trouve que fumer de l’herbe facilite le contact?

Je ressens d’ailleurs le contact depuis que je me suis remis à fumer régulièrement de l’herbe plus forte qu’avant. C’est très confus en moi.


PIERRE-LUC :

Le contact avec l’ajusteur, il y en a un en potentiel dans chaque personne et tes questions montrent que le tien a commencé à s’activer.

Oui, fumer ou consommer des substances psychotropes peut quelquefois dans certains cas contribuer à donner une forme d’ancrage terrestre, mais le prix à payer peut être lourd en regard d’un contact supramental.

La plupart du temps, les substances en question ouvrent des voies inédites dans la psyché, mais ces ouvertures sont en fait rapidement détectées et colonisées par des forces astrales en tous genres, bonnes ou mauvaises, dont certaines peuvent être assez subtiles pour se déguiser en intelligence et te donner l’impression qu’elles sont vraiment ton ajusteur de pensée, alors qu’en réalité ce dernier est ralenti ou bloqué dans son travail par la densité de ces forces qui s’agglutinent autour de tes centres.

Lire la suite

Supramental et certitude

QUESTION par Lena (Cavaillon, France)

Bonjour Pierre Luc, je suis très heureuse d’avoir découvert ton site et j’y ai trouvé beaucoup de réponses à mes questionnements.

Peut-on avoir quelques signes qui prouveraient que le supramental fonctionne de la manière dont on il est décrit, tel que tu en parles, tel qu’en ont parlé Bernard et d’autres ?

PIERRE-LUC:

Je réponds à ta question en utilisant le «tu», comme tu le fais d’emblée, à la québécoise.

Et pour changer un peu la forme de mes articles habituels, je pose ta question directement à mon propre canal psychique, ou si tu préfères, ma source ou mon double systémique dont je te résume la réponse :

«La dame, elle est très éveillée et dispose d’une conscience très avancée. Elle a déjà en elle les prémisses actives d’une conscience supramentale.»

«Mais elle doute, elle n’est pas sûre, et elle cherche des signes à l’extérieur d’elle-même. Des signes qui n’existent pas de façon absolue, en tout cas pas aux yeux du commun des mortels.»

Lire la suite

La colonisation astrale

QUESTION par Isabelle (Canada)

Il y a quelque temps, j’ai rencontré un «medecine man» de la nation Hopi en Arizona. Un soir, j’ai eu une relation sexuelle au niveau énergétique psychique avec lui et j’ai vu physiquement un cordon et un nuage blanc me pénétrer par les parties génitales. 

Depuis ce temps, je n’arrive pas à me défaire de cette énergie-là. J’ai coupé tout contact physique avec cet homme mais je me sens toujours stimulée trop facilement au niveau sexuel et je me sens trop souvent excitée. J’ai même eu des pensées de suicide dans le passé.

Je n’arrive pas à fermer la porte et j’ai l’impression qui il y a un autre homme qui utilise le chemin. J’aimerais savoir comment fermer la porte définitivement SVP. J’ai essayé plein de choses depuis 3-4 mois mais je n’y arrive pas.


PIERRE-LUC:

Votre question est un exemple de situations qui me sont souvent apportées de façon confidentielle en coaching. J’y réponds cette fois de façon publique sur le blog, contrairement à ce que je fais d’habitude, pour mieux éclairer les lecteurs et lectrices sur cette problématique.

Vous avez très bien vu la mécanique et l’origine de la situation qui vous accable. Un canal a bien été établi dans vos voies sexuelles, peut-être à votre insu au départ, peut-être aussi contre votre volonté réelle au niveau de l’esprit ou avec un consentement insuffisamment éclairé.

Il s’agit d’une expérience à risque à laquelle vous vous êtes prêtée, peut-être en conséquence d’une naïveté spirituelle où prédominait un désir trop intense de vous «sanctifier» ou de vous élever plus rapidement par la semence énergétique d’un être que vous considériez d’exception.

Vous avez plutôt hérité d’une porte d’entrée non désirée dans votre jardin sexuel, donc dans votre propre territoire affectif, énergétique et psychique de femme, qui permet à des entités non sollicitées, le plus souvent astrales mais quelquefois incarnées, de s’abreuver à votre source, sans payer aucun tribut et au risque de votre affaiblissement graduel plus ou moins rapide.


L’homme-gourou est souvent un prédateur puisant son énergie d’élévation et d’expansion astrale dans la fontaine du féminin de la femme qui, construite et imprégnée par l’énergie de l’amour, est toujours prête à ouvrir les vannes pour la déverser, croyant chaque fois bien illusoirement s’élever davantage elle-même en le faisant, mais avec la mauvaise personne.


Ce que je perçois de votre expérience souffrante actuelle est qu’elle est causée par une «colonisation astrale», en d’autres termes par une contamination héritée d’un gourou lui-même fortement imprégné et infecté, qu’il le sache ou non, par des entités prédatrices qui se nourrissent à travers lui, et par conséquent à travers vous. 

L’infection résultante chez la personne piégée peut varier en intensité, allant de l’emprise légère à des périodes de quasi-possession, occasionnelles ou plus constantes, que ce soit par la pensée, par l’émotion ou par la manipulation directe des centres d’énergie.

Je ne tiens pas à vous apeurer. Vous n’êtes pas nécessairement en état de possession sévère. Vous disposez d’ailleurs d’une force intérieure personnelle assez grande. Mais je perçois clairement le jeu de l’entité en cause comme étant très intrusif et très puissant, et donc la nécessité d’un nettoyage intégral qui devrait être fait sans trop tarder.


Il n’y a pas 36 rituels, exercices, cristaux, substances diverses ou bonnes intentions qui peuvent à eux-seuls venir à bout de ce type de prédation installée par un être de pouvoir.

Je recommande toujours dans ce cas de faire appel à un thérapeute énergétique dont la pureté vibratoire et la puissance d’action sont toutes les deux bien établies pour nettoyer et réaligner ce qui doit l’être dans la psyché et les diverses couches du champ magnétique de la personne.

Et il y en a peu de ces thérapeutes. Plusieurs intervenants dans l’énergie, sous des appellations et affiliations diverses, ne font malheureusement que remplacer, souvent sans le savoir eux-mêmes, les entités dominantes et intrusives présentes par d’autres se voulant plus subtiles et plus bénéfiques, via des systèmes de croyances par exemple, mais potentiellement tout aussi assujettissantes.

Si vous me faites savoir dans quelle ville vous résidez, je tenterai de trouver quelqu’un de mon réseau qui vous soit accessible géographiquement pour faire ce travail si vous le souhaitez.

En attendant, dans la mesure du possible, il vous est recommandé de commencer à couper à tous points de vue, émotionnel, affectif, social et psychique, et non seulement au niveau physique comme vous le mentionnez, avec la personne de pouvoir que vous avez rencontrée en Arizona et dont vous m’avez mentionné le nom. Ce sera bien entendu à votre guise et selon votre capacité de détachement.

ME REJOINDRE

Autisme et supramental

QUESTION par «Ajusteur» (Québec, Canada)

Suite à une expérience personnelle, que devons-nous savoir à propos de l’autisme via la vision supramentale?

PIERRE-LUC:

L’autisme est un terme actuellement utilisé bien abusivement et arbitrairement par la science contemporaine, la médecine et la psychologie notamment. Il inclut beaucoup trop de concepts, de niveaux de gravité et de types de manifestations dont on ne comprend pas clairement l’origine et qui ne s’articulent pas nécessairement très bien ensemble, le faisant ressembler sous bien des aspects à une catégorie fourre-tout, affublée d’ailleurs du ridicule nom clinique de «troubles du spectre de l’autisme».

D’une manière assez semblable, ce fut d’ailleurs aussi le cas pour toute la problématique des «troubles de l’attention» au cours des dernières décennies.


Plusieurs enfants et adultes hypersensibles et «ne fonctionnant pas comme tout le monde» sont erronément rangés sous l’étiquette d’autistes en raison d’une ressemblance de certains de leurs comportements socio-affectifs avec ceux de personnes atteintes de troubles plus sévères d’autisme.

Lire la suite