QUESTION par Isabelle (Canada)

Il y a quelque temps, j’ai rencontré un «medecine man» de la nation Hopi en Arizona. Un soir, j’ai eu une relation sexuelle au niveau énergétique psychique avec lui et j’ai vu physiquement un cordon et un nuage blanc me pénétrer par les parties génitales. 

Depuis ce temps, je n’arrive pas à me défaire de cette énergie-là. J’ai coupé tout contact physique avec cet homme mais je me sens toujours stimulée trop facilement au niveau sexuel et je me sens trop souvent excitée. J’ai même eu des pensées de suicide dans le passé.

Je n’arrive pas à fermer la porte et j’ai l’impression qui il y a un autre homme qui utilise le chemin. J’aimerais savoir comment fermer la porte définitivement SVP. J’ai essayé plein de choses depuis 3-4 mois mais je n’y arrive pas.


PIERRE-LUC:

Votre question est un exemple de situations qui me sont souvent apportées de façon confidentielle en coaching. J’y réponds cette fois de façon publique sur le blog, contrairement à ce que je fais d’habitude, pour mieux éclairer les lecteurs et lectrices sur cette problématique.

Vous avez très bien vu la mécanique et l’origine de la situation qui vous accable. Un canal a bien été établi dans vos voies sexuelles, peut-être à votre insu au départ, peut-être aussi contre votre volonté réelle au niveau de l’esprit ou avec un consentement insuffisamment éclairé.

Il s’agit d’une expérience à risque à laquelle vous vous êtes prêtée, peut-être en conséquence d’une naïveté spirituelle où prédominait un désir trop intense de vous «sanctifier» ou de vous élever plus rapidement par la semence énergétique d’un être que vous considériez d’exception.

Vous avez plutôt hérité d’une porte d’entrée non désirée dans votre jardin sexuel, donc dans votre propre territoire affectif, énergétique et psychique de femme, qui permet à des entités non sollicitées, le plus souvent astrales mais quelquefois incarnées, de s’abreuver à votre source, sans payer aucun tribut et au risque de votre affaiblissement graduel plus ou moins rapide.


L’homme-gourou est souvent un prédateur puisant son énergie d’élévation et d’expansion astrale dans la fontaine du féminin de la femme qui, construite et imprégnée par l’énergie de l’amour, est toujours prête à ouvrir les vannes pour la déverser, croyant chaque fois bien illusoirement s’élever davantage elle-même en le faisant, mais avec la mauvaise personne.


Ce que je perçois de votre expérience souffrante actuelle est qu’elle est causée par une «colonisation astrale», en d’autres termes par une contamination héritée d’un gourou lui-même fortement imprégné et infecté, qu’il le sache ou non, par des entités prédatrices qui se nourrissent à travers lui, et par conséquent à travers vous. 

L’infection résultante chez la personne piégée peut varier en intensité, allant de l’emprise légère à des périodes de quasi-possession, occasionnelles ou plus constantes, que ce soit par la pensée, par l’émotion ou par la manipulation directe des centres d’énergie.

Je ne tiens pas à vous apeurer. Vous n’êtes pas nécessairement en état de possession sévère. Vous disposez d’ailleurs d’une force intérieure personnelle assez grande. Mais je perçois clairement le jeu de l’entité en cause comme étant très intrusif et très puissant, et donc la nécessité d’un nettoyage intégral qui devrait être fait sans trop tarder.


Il n’y a pas 36 rituels, exercices, cristaux, substances diverses ou bonnes intentions qui peuvent à eux-seuls venir à bout de ce type de prédation installée par un être de pouvoir.

Je recommande toujours dans ce cas de faire appel à un thérapeute énergétique dont la pureté vibratoire et la puissance d’action sont toutes les deux bien établies pour nettoyer et réaligner ce qui doit l’être dans la psyché et les diverses couches du champ magnétique de la personne.

Et il y en a peu de ces thérapeutes. Plusieurs intervenants dans l’énergie, sous des appellations et affiliations diverses, ne font malheureusement que remplacer, souvent sans le savoir eux-mêmes, les entités dominantes et intrusives présentes par d’autres se voulant plus subtiles et plus bénéfiques, via des systèmes de croyances par exemple, mais potentiellement tout aussi assujettissantes.

Si vous me faites savoir dans quelle ville vous résidez, je tenterai de trouver quelqu’un de mon réseau qui vous soit accessible géographiquement pour faire ce travail si vous le souhaitez.

En attendant, dans la mesure du possible, il vous est recommandé de commencer à couper à tous points de vue, émotionnel, affectif, social et psychique, et non seulement au niveau physique comme vous le mentionnez, avec la personne de pouvoir que vous avez rencontrée en Arizona et dont vous m’avez mentionné le nom. Ce sera bien entendu à votre guise et selon votre capacité de détachement.

ME REJOINDRE