QUESTION par Pascale (Pierrelatte, France)

Est-ce que le « concept animique » est une caractéristique de la planète terre ou est-ce une expérience rattachée à une forme « d’évolution » ?

Merci pour ta réponse.

PIERRE-LUC:

Chère Pascale,

Le «concept animique», comme tu dis, ou peut-être plus simplement «l’énergie âme», avec ses caractéristiques bien particulières, est une réalité qui n’est pas exclusivement rattachée à la terre. Toutes sortes d’âmes habitent les univers locaux et plusieurs ne feront jamais l’expérience terrestre, que ce soit sous forme incarnée ou sous forme de présence plus ou moins active dans les mondes astraux qui gravitent autour des pépinières d’incarnés.

L’âme est une forme d’énergie d’esprit un peu plus densifiée qui peut se prêter à un grand nombre d’expériences créatives très diversifiées.  

Celle qui a cours sur la terre n’en est qu’une parmi d’autres, sa spécificité étant dans un premier temps de fusionner une âme avec une composante de vie animale, et dans un deuxième temps de fusionner ensuite ce que cette âme sera devenue avec les mondes de l’esprit d’où elle provient.

Ailleurs dans d’autres univers, les âmes peuvent être amenées à remplir des fonctions bien différentes, à constituer par exemple d’immenses bains d’énergie animique en suspension pour servir de carburant et de propulseur pour le maintien ou l’expansion de certains mondes inconnus de nous.


Au niveau terrestre, la réalité et le concept même de l’âme sont-ils quelque chose d’évolutif?

Bien sûr que oui. Tout mouvement est évolutif à partir du moment où il est intelligent. Même l’involutif, le mouvement dit «descendant», «rétractif» ou «rétrograde» de l’énergie amène une dynamisation obligée de l’évolutif.

«Évolutif» n’est qu’un mot pour décrire le mouvement intelligent et toujours actif de l’énergie partant des hautes sphères de vie et y retournant sans jamais s’interrompre. On pourrait tout aussi bien dire «créatif», «non-stagnant» ou «continuellement vivant». Il ne s’arrête jamais.

Les âmes font partie de ce grand mouvement d’évolution, de création si l’on préfère. Elles n’en forment cependant qu’un aspect, souvent temporaire et transitionnel.

Aussi peut-il être intéressant dans nos mondes plus proches de ne plus accorder dorénavant trop d’importance à «l’âme», qui n’est au fond qu’une sorte d’artifice ou de mécanique de transition se dissolvant le moment venu dans le corps morontiel pour sa navigation dans les sphères de l’esprit.


En terminant, merci pour ta question qui, par sa brièveté et sa soudaineté, m’est apparue assez redoutable au départ, mais qui m’a forcé à éprouver un peu la qualité de mon contact d’esprit plutôt que de faire appel aux assises traditionnelles de mes connaissances réflexives et de ma mémoire. Tu auras compris que je n’ai aucunement «réfléchi» à ta question. Je n’ai fait qu’y répondre d’emblée, comme en une sorte d’écriture automatique. J’en ai été grandement dynamisé.

Tu fais donc ce que tu veux de ma réponse, avec l’élévation d’esprit que je te connais.

ME REJOINDRE