Le projet amorcé avec Nouvelle Fondation est toujours actif.

Au cours des dernières semaines, plusieurs m’ont demandé pourquoi il n’y avait pas eu depuis belle lurette sur le blog de nouvelles parutions à la suite des précédentes que certains m’ont dit avoir grandement appréciées.

Il faut savoir tout d’abord que le blog lui-même n’est maintenant qu’un des aspects du projet, pas nécessairement le plus important à long terme. Une grande part de l’énergie du projet est dorénavant orientée davantage vers la création à plus ou moins court terme d’un noyau d’instructeurs de haute vibration pouvant assurer un service de coaching de haut niveau pour des personnes déjà engagées dans un processus d’évolution supramentale, des jeunes de la relève notamment.

Le développement de ce volet du projet est toujours en cours et devrait se manifester concrètement le temps venu.


Il est très difficile de toujours suivre réellement dans la matière le principe de «bien contenir le temps».  

En ce qui concerne plus particulièrement la parution de textes sur le blog, je rappelle que dès les tous débuts, j’ai été amené à considérer d’abord et avant tout ce mouvement comme un processus de transformation ne devant surtout servir qu’à moi-même, donc en principe débarrassé, comme je l’ai déjà exprimé, de toute pression externe, de toute mission de «rendre service à l’humanité», de secourir des gens ayant besoin d’aide, d’enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit ou de plaire à un quelconque public.

Si je respecte rigoureusement ces paramètres et si la poussée vibratoire d’écrire quelque chose sur le blog ou le timing adéquat pour le faire ne sont pas là, si je ne me sens obligé à rien, si je n’essaie pas de me faire semblant à moi-même d’être «fidèle à des engagements», en d’autres mots si je ne force pas la vibration et si je supporte la pression de ne pas produire, alors je ne bouge pas, je contiens le temps et je reste aligné avec mon centre.


Bien sûr peuvent alors surgir des protestations de la part de mon petit moi, de mon âme ancienne, grondements et borborygmes internes qui cherchent encore à reprendre leur suprémacie de jadis dans mon territoire psychique de grand être spirituel. Une tentation d’inquiétude ou de culpabilité par exemple, à savoir si je n’ai pas encore une fois démissionné, si je n’ai pas manqué à mes engagements, si je ne cède pas trop rapidement à la facilité, si je ne décevrai pas ou si je ne pénaliserai pas des gens qui «ont besoin de moi», la liste peut être longue, me pressant à faire quelque chose, même en l’absence de vibration réelle de l’esprit pour activer le mouvement.

Résister à ces pièges, contenir réellement et puissamment les tensions amenées par les variations de temps et par tout ce qui est incontrôlable par le moi, tout cela fait partie, au même degré que l’acte créatif lui-même, du processus d’électrifi-cation, donc d’augmentation du niveau vibratoire et de la force psychique menant éventuellement au fameux passage vers la connexion systémique.


Dans les dernières semaines, on pourrait dire les derniers mois, c’est aussi le corps qui a fait des siennes et qui a décidé de faire défaut du mieux possible à ma volonté de continuer. Formidable ce que ça peut demander en énergie lorsque le corps est dérangé par une quelconque souffrance, même légère, mais en continu. Laissez-moi vous dire, et vous le savez déjà, que la recherche de conscience et le désir d’évoluer passent alors brutalement au second, pour ne pas dire au dernier plan des préoccupations.

Quoi qu’il en soit, quelles que soient les conditions présentées par l’événementiel de l’existence, le principe reste toujours de bien contenir les choses. C’est là incontestablement la voie royale vers l’augmentation de la capacité électrique du cerveau et de la psyché.

Se dire dans l’abstrait que l’on contient le temps parce que l’on a été depuis longtemps informé par de hautes sources qu’il est essentiel de le faire et le contenir réellement avec force dans l’événementiel quotidien sont deux choses bien différentes.


Vous aurez donc compris qu’au vu de tout cela, je n’écrirai sur le blog que lorsque la vibration active et réelle de le faire se manifestera. Ce fut le cas aujourd’hui.

Cependant, il y a toujours de ma part une joie à vous entendre ou à vous lire au sujet de la construction et de la suite de ce projet.

PIERRE-LUC

ME REJOINDRE