QUESTION par Olivier (Québec, Canada)

Bonjour Pierre-Luc,

Je me questionne au niveau des expériences mystiques, psychotropes etc.. J’ai eu dans le passé plusieurs de ces expériences, avec et sans drogues, et j’ai longtemps été fasciné par ces plans parallèles. Maintenant ayant cessé toute consommation de substances créant des états de conscience altérés, je réalise l’emprise de ces expériences sur la psyché.

Après un grand choc dans ma vie récemment (blessure grave avec expérience de mort imminente), j’ai pu réaliser l’illusion du plan astral. Mais je tente quand même d’avoir ton avis sur la nature de ces plans (…) car avant j’avais beaucoup de visions et de ce type d’expériences (que je crois astrales), mais depuis l’accident, toutes ces visions ont disparu ainsi que les émotions s’y rattachant. Par contre, ma lucidité, mon discernement et ma perception vibratoire ont augmenté drastiquement.

Je te remercie pour ton temps et ton travail dans le domaine de la psychologie évolutive, il est au point et il m’éclaire beaucoup.


PIERRE-LUC:

Il arrive que lorsqu’une personne est pré-déterminée à la naissance pour franchir un palier vibratoire important au cours de sa vie, il se produise à un certain moment pré-établi un événement ou une série d’événements marquants qui vont créer des chocs majeurs dans sa conscience et «casser» ainsi les anciennes structures de l’âme, aussi bien que les modes de perception et d’expériences diverses dans lesquels celle-ci s’était plus ou moins confortablement installée depuis ses dernières incarnations. 

Le contenu de ta question et la spécificité de la terminologie que tu utilises me laissent voir que tu as brutalement été propulsé (peut-être contre ton gré au début) au-delà du niveau vibratoire qui avait marqué ta vie jusqu’alors, celui d’un explorateur vraisemblablement bien aguerri, peut-être même d’un chaman, navigant avec une certaine délectation dans les mondes mystiques, visionnaires et magiques que tu sais si bien reconnaître comme «astraux».

À ce que je capte de ton expérience récente, le moment était soudainement venu pour que ton ajusteur de pensée, comme toutes ces entités avancées le font souvent, se serve d’un événement traumatique, avec en plus une expérience de mort imminente, le gros luxe, pour t’annoncer la fin de la récréation et t’obliger, consciemment ou pas, à fermer au moins temporairement tes anciens centres de perception, troisième oeil inclus, pour te faire entrer dans la nouvelle dimension du mental supérieur via l’activation de ton centre coronal sur le dessus de la tête.

En d’autres mots, tu es maintenant en ouverture active et vibrante dans un nouveau palier de conscience que certains appellent «le supramental», se déployant au-dessus des anciens mondes spirituels de l’âme et du mental inférieur réflexif.

Dans ce nouveau contexte, les règles n’étant plus les mêmes que dans les mondes astraux, il est normal que tes anciennes «visions» aient été coupées et que tes «émotions» soient maintenant réduites, ces deux paramètres non seulement ne faisant plus partie des fondements de ta nouvelle conscience mais devenant dorénavant des éléments de premier ordre pour l’alourdir et en ralentir le passage.

Tu auras compris qu’une fois délesté du poids des émotions, des «expériences» et explorations psychiques répétées, ainsi que des liens eux-mêmes avec les mondes astraux, ton esprit devient automatiquement plus clair, plus froid, plus détaché, en mesure de manifester une plus grande objectivité et un meilleur discernement qui remplacent alors les anciennes «visions».

Je termine en confirmant ta décision d’avoir abandonné tout appel à des substances psychédéliques qui, comme leur nom l’indique, étaient peut-être la norme dans des mondes où l’oscillation des corps et la dilatation des centres était favorisée, mais qui dans la nouvelle énergie où tu avances maintenant auraient risqué de provoquer de fortes distorsions dans l’alignement psychique rigoureux nécessaire à une fusion future sur les plans systémiques.

Je note simplement en passant que dans les expériences à saveur psychotrope faites dans les mondes «parallèles», on parle de la conscience comme d’un état «altéré», c’est-à-dire selon la signification première du mot, d’un état où l’individu est modifié dans sa psyché et est devenu «un autre», tandis que dans la conscience supérieure, l’être est propulsé vers la manifestation d’une personne unique et bien centrée dans son individualité, dans un parcours qui n’est plus «en parallèle» avec elle-même mais en élévation dans le corridor de sa propre fusion.

ME REJOINDRE