QUESTION par Charles (Trois-Rivières, Canada)

Nous sommes dans notre incarnation actuelle pour atteindre un objectif qui appartient à l’inconscient de cette densité mais qui peut être conscient dans la dimension psychique.

Quand on commence à se déplacer entre les deux dimensions comment savoir s’il y a bifurcation dans la trajectoire soit dû à des forces extérieures ou à des choix inconscients ou simplement parce que la direction se doit de changer?


PIERRE-LUC :

L’homme actuel n’est en général pas suffisamment conscient pour identifier sans erreur tout ce qui se passe dans sa psyché et quelles forces y sont réellement à l’oeuvre.

Il est plus souvent qu’autrement victime d’illusions provenant de sa mémoire personnelle ou de la mémoire collective, l’enfermant dans ce qu’on lui a enseigné à croire ou dans ce qu’il a besoin de croire pour se sentir en sécurité psychologique dans une certaine harmonie avec lui-même.

Les forces qui gouvernent la vie humaine, autant que celles qui tentent de la gouverner depuis des millénaires, utilisent beaucoup ces illusions, ces voiles mis sur la réalité, pour amener l’individu et sa collectivité là où elles le veulent.

Ainsi, l’individu croira qu’il travaille avec Dieu, avec les Êtres de Lumière, avec les Énergies de Guérison, avec Gaïa, avec les Pléïadiens, et j’en passe, selon ce qui le fait vibrer dans le sentiment vers des zones plus hautes de son l’âme et lui donne un moyen de s’élever au-dessus de la densité de son incarnation terrestre.

L’être humain est très naïf. Il est ridiculisé à ce sujet dans certaines sphères dites avancées, celles où le respect et l’amour de haut niveau sont absents au profit de la domination.

Ce n’est qu’en évoluant dans l’expérience terrestre qu’il s’aperçoit petit à petit, à mesure que son niveau vibratoire augmente et que ses yeux supra-conscients s’ouvrent, de ce qui se passe réellement derrière tout ce qu’il a cru jusqu’alors être «vrai».

Pour répondre à ta question, le critère principal pour éviter à l’individu de perdre son énergie et sinon la raison à se questionner indéfiniment sur la nature de ses liens avec les forces invisibles est qu’il se sente dans l’instant présent en accord avec la ligne vibratoire sur laquelle il avance, qu’il s’en tienne à cette trajectoire jusqu’à nouvel ordre, qu’il l’observe et l’explore de façon neutre et détachée jusqu’à la venue de nouvelles informations, quelquefois suite à une expérience souffrante ou très bouleversante, qui confirmeront ou infirmeront les certitudes qu’il avait jusqu’alors.

Si la trajectoire de vie doit être changée, il y aura toujours un signal, discret ou brutal, un événement, une parole, une lecture, qui saisira la psyché avec plus ou moins de puissance au moment opportun et lui proposera ou imposera un changement vibratoire, éventuellement aussi un changement d’allégeance par rapport aux forces avec lesquelles il avait travaillé plus ou moins consciemment jusqu’à ce jour.

Il n’y a pas de vérité dans l’évolution. Il n’y a que des événements et des pensées, programmés par des instances supérieures pour faire avancer l’être humain, ou par des instances parasites pour tenter de le détourner de cette trajectoire. L’important est de ne jamais croire et de toujours regarder, de rester présent, aux signes notamment, en maintenant le niveau vibratoire le plus élevé possible.