POSER UNE QUESTION


TEXTE de PIERRE-LUC 

Au singulier, le terme «fondation» est utilisé dans ce blog pour désigner une nouvelle ère, la sixième selon certains écrits, dans l’évolution de la race humaine.

L’apparition de ce sixième cycle ne peut pour le moment être «prouvée» ni même admise comme notion valable par la science contemporaine. Elle dépasse clairement le schéma rationnel à la base de la science et de la culture de pensée actuelle de nos sociétés.

Dans ce site, cette notion sera admise a priori et sans discussion, dans l’optique de l’apparition de «l’homme nouveau» déjà annoncée et préfigurée par Steiner et Nietzsche notamment, et en parallèle avec l’observation de transformations importantes apparaissant dans la psyché de certains individus d’un autre type et d’une autre expression psychique que tout ce qui a été vu précédemment.

Au pluriel, le terme sera utilisé pour identifier, étudier et décrire via une nouvelle science de l’esprit les fondements de cette nouvelle psyché et leurs répercussions sur l’évolution de conscience de ce nouveau prototype d’humain.

À titre d’exemple, les anciens fondements de conscience de l’humanité ont été et sont encore pour l’essentiel le pouvoir du moi, la compétition, la domination, l’émotion, la mémoire, individuelle et surtout collective, et au mieux la raison, la réflexion, l’analyse et la croyance systématisée.

Les nouveaux paradigmes tiendront davantage de l’identité individuelle, de la centricité et de la contenance du potentiel vibratoire, de la volonté, du respect intégral de la personne, de l’alliance et du développement de facultés d’intelligence à un niveau que plusieurs appellent «supramental», à la suite notamment de Sri Aurobindo et de Bernard de Montréal.

Ce sont ces derniers paramètres et tous les autres de même niveau d’évolution qui s’y ajouteront dans le temps qui seront soumis à l’étude et expliqués du mieux possible à l’intérieur de «Sixième Fondation».